« LA BOUCLE EST BOUCLEE…. »

« LA BOUCLE EST BOUCLEE…. »

C’est par cette jolie formule que Geneviève Héry-Arnaud nous a accueillis, Chantal déléguée de « Vaincre la Mucoviscidose » pour le Finistère et les Côtes d’Armor et maman de Sasha, mon épouse Huguette, et moi-même. Tout en poursuivant son mot de bienvenue par ces mots très forts : «Votre action vous honore… et nous oblige. Elle donne du sens à ce que nous faisons au quotidien dans le laboratoire et elle apporte une dimension supplémentaire, humaine… » Prononcée par cette professeur-chercheur et microbiologiste à la faculté de médecine de Brest, ce n’est pas sans émotion que nous avons commencé cette visite.

La docteur Geneviève Héry-Arnaud, moi même, Chantal Le boucher 

Cette visite a été initiée et organisée par Stéphanie Gouriou, salariée et âme de cette unité « Microbiota » (au sein de l’unité Inserm UMR 1078 de Brest). Nous nous sommes connus à Quimper, alors qu’elle était étudiante à l’IUT de Biologie. Je passais la prendre pour l’accompagner à Ergué pour qu’elle participe à l’entrainement de ……. Handball ! Une autre boucle de bouclée.

Geneviève Héry-Arnaud, Alice, Stéphanie Goriou, Rosyne, Charles-Antoine

Loin, bien loin des clichés et des idées reçues que nous pouvions avoir sur le monde de la recherche, nous avons durant près de trois heures, pu observer, écouter des jeunes gens, enjoués, joyeux, passionnés, investis et ô combien compétents.

Rosyne présentant les lactobacilli

Le « microbiote des poumons » nous est devenu presque familier, et si nous ne sommes pas capables de faire la différence entre les gentilles et les «chelou » bactéries, nous savons désormais qu’elles ont une odeur, et que dans un avenir pas si lointain, elles pourraient améliorer le traitement de la maladie et donc le quotidien des malades.

Mais nous avons aussi découvert la réalité économique et financière de la recherche en France. Cette unité de 9 personnes, reçoit 4 000,00 € de dotation d’état… oui oui la virgule est au bon endroit ! Ce laboratoire reçoit environ 350 000 € de « Vaincre la Mucoviscidose », dont 300 000 pour une étude nationale pilotée de Brest. Geneviève et Stéphanie, étaient entourées ce jour-là de trois jeunes, Rosyne tout juste docteur en biologie et en contrat pour 18 mois (financement précaire = emploi précaire !), Charles-Antoine en doctorat et premier « bactronaute » et Alice 20 ans future «bactronaute », tous les deux en double-parcours, médecine et ingénieur pour l’un et médecine biologie pour l’autre. 

Charles-Antoine manipulant dans le « Bactron »

Avec « mon » équipe, j’ai bâti le projet « Deux Caps et Deux Pieds », j’ai pu relier les deux caps, certes seul, mais porté, soutenu et aidé par vous toutes et tous, l’équipe handball, l’équipe muco, l’équipe famille, l’équipe amis. Cette force collective peut soulever des montagnes (ou au moins aider à les gravir… !), et au labo j’ai pu voir que travail et réflexion ne pouvait se faire qu’en équipe… comme le handball. La boucle est bouclée…. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s